Olivier Baron

 

SPACE SAMOURAÏ

        La tendance Space Samouraï puise sa source dans plusieurs évènements concomitants. Tout d'abord le décès  du rockeur britannique, David Bowie, le 10 janvier 2016 m'a plongé dans une immense tristesse. Pour conjurer mon chagrin je me suis empressé  de découvrir son ultime album, "Black Star" sorti quelques jours avant sa mort, pour ensuite ré-explorer son oeuvre pléthorique afin de bercer ma mélancolie.

 

          Lors de ce langoureux fash-back ma curiosité a été piquée à l'écoute du fameux morceau "Space Oddity" tiré de l'album du même nom et sorti en 1969. Il donne naissance au personnage du Major Tom, un des innombrables personnages qu'il a créé lors de sa carrière. Le morceau suit son envolée dans un dialogue entre l’astronaute et sa base spatiale (« Ground Control »). Major Tom finit par s’embarquer dans un voyage loin de la stratosphère, « de l’autre côté des étoiles », et perd contact avec la base. La zone de flou du morceau tient dans l’incertitude de cette coupure de communication : est-elle involontaire ou Major Tom s’est-il  délibérément aventuré vers d’autres galaxies ?

BLACKSTAR

                Mais qu'en est-il de Blackstar, premier extrait de ce dernier album que Bowie nous offre en guise d’adieu ? Rien que son titre peut difficilement évoquer autre chose que le thème de l’espace  et donc du Major Tom, qui reste un visage marquant parmi les multiples masques que Bowie a pu revêtir au cours de sa carrière.

     La mention du défunt Major ne se cantonne pas au seul titre du morceau : la vidéo qui l’illustre débute par les images d’un astronaute sans vie sur une planète inconnue. Des images qui sont accompagnées des paroles « Something

 happened the day he died / Spirit rose a metter and stepped aside / Somebody else took his place, and bravely cried / I’m a blackstar, I’m a blackstar ». D’abord interprétée comme une mort enfin avouée du Major Tom, le titre prend aujourd’hui un tout autre sens : celui d’un testament où Bowie nous transmet non seulement son oeuvre, mais aussi le poids qui l’accompagne.

SUITE DE L'ARTICLE L'INFLUENCE JAPONAISE..............

OLIVIER BARON

 

- designer pour homme -

 

1 RUE TROUVEE 69005 LYON

baron-olivier4@bbox.fr

06 84 80 97 29